dimanche 10 janvier 2010

Un peu d'empathie pour Hypatie

Vu l'histoire d'Hypatie au cinéma. Le film est un peu du genre pas très bon (un critère important: beaucoup de mauvaise musique - si j'excepte une réminiscence assez bien venue des Métamorphoses de Strauss au début du film), mais qu'on ne raterait pour rien au monde (tellement l'histoire racontée est excitante). Il fait revivre avec beaucoup de moyens l'Alexandrie des années 390 -415 - ce qui n'est pas rien -  et n'est pas si mauvais, d'un point de vue historique, dans sa deuxième partie: le christianisme comme religion d'esclaves, les jeux de pouvoir entre le préfet, Oreste, le patriarche, Cyril et l'évêque de Cyrène, Synesios. J'ai déjà croisé Hypatie cette année dans une bonne lecture, dans laquelle l'auteur décrit le meurtre de cette mathématicienne et philosophe comme un des épisodes marquant la fin de l'Antiquité. Il donne quelques éclairages intéressants par rapport au film. Par exemple, la première partie du film, qui a l'intérêt d'introduire le personnage de Théon, le dernier directeur du Musée, est douteuse historiquement; il n'existe aucune preuve que la destruction du Serapeum en 391 ait réellement indigné Hypatie; à l'époque, c'était déjà essentiellement un lieu de culte païen, la bibliothèque avait déjà brûlé en 270 et la plupart des manuscrits avaient été transférés ailleurs. Autre point, au moment de son meurtre, Hypatie n'était pas la vierge jeune et jolie qu'a célébrée Voltaire dans son Dictionnaire Philosophique mais une dame d'une soixantaine d'années (ce qui n'enlève rien évidemment, à l'horreur du crime des parabalani). Enfin, il est tentant de voir en l'histoire d'Hypatie le début d'âges obscurs; toutefois l'histoire des sciences à Alexandrie s'est poursuivie aux Vième et VIème siècles, de sorte qu'il difficile de pouvoir parler de décadence. 

Aussi: la mort d'Hypatie racontée par l'évêque de Nicée (salaud de chrétien) et Socrate de Constantinople (le point de vue grec).

Posté par zvezdo à 12:42 - cinéma - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire