lundi 26 octobre 2009

Chauffe Marcel

Comme en ce moment, je suis en plein dans la découverte de l'alto, sa vie, son oeuvre, sa sonorité pleine et chaleureuse, j'écoute avec ravissement ceci


ou ceci


dont l'indication de tempo (noire=600-640 Rasendes Zeitmass. Wild. Tonschönheit ist Nebensache) me remplit d'aise et correspond tellement bien à tout ce qu'est l'alto. Je traduis pour les malcomprenants: il s'agit de mettre entre 600 et 640 (on n'est pas des chiens) noires à la minute, donc de jouer "à toute vapeur", "sauvagement", en ayant bien en tête que "la beauté du son n'est pas une priorité".

Cette musique vibrante a une autre propriété étonnante et bien singulière: elle détraque complètement le cher-et-tendre-o-mètre. Ah, vous ne savez pas ce que c'est? Eh bien, c'est un capteur très précis (technologie allemande, mindestens) que s'est fait greffer le cher-et-tendre entre ses deux oreilles, et qui lui permet de façon infaillible de diagnostiquer si une musique est postérieure ou non à 1875. Si cette musique est postérieure à 1875, le capteur lui fait automatiquement froncer les sourcils et passer de l'état enjoué à l'état grognon puis lever le doigt en disant: "ah, de la musique contemporaine... mais c'est vraiment affreux, comment peux-tu écouter des choses pareilles". Alors qu'avec cette musique-ci  le cher-et-tendre-o-mètre se détraque complètement puisque le cher-et-tendre garde son aspect enjoué voire chafouin, et lève le doigt en disant: "Ah, c'est joli, ça. C'est du Bach, non? du Haydn, alors". Etonnant Hindemith. (Tiens, faudra que j'essaie avec la sonate pour alto seul de Ligeti)

Posté par zvezdo à 22:19 - musique blablas - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Ligeti quand même méfie-toi, ça serait un coup à remettre le cher-et-tendre-o-mètre d'un seul coup d'applomb.

    Posté par gilda, mardi 27 octobre 2009 à 00:27
  • oui, je crois bien! ce serait bien de le mettre d'aplomb, si je ne peux plus écouter du Mozart....

    Posté par zvezdo, mardi 27 octobre 2009 à 07:54
  • ah,c'est ingénieux, le cher-et-tendre-o-mètre. nous ç la maison, on a un minet-o-mètre : la bête se met à miauler, rouler sur le dos en réclament des calins, dès que tu sors ton violon et commence à jouer (faux, par définition).

    très pratique. (je soupcçonne les voisins de pot-de-viner le chat)

    Posté par klari, mercredi 28 octobre 2009 à 19:21
  • oh, un chat corruptible! il mérite de se faire coller des boules quiès dans les oreilles, alors.

    Pour le calmer, tu peux toujours lui essayer de lui faire valoir que depuis Vatican II les violonistes n'utilisent plus des cordes en boyau de chat.

    Posté par zvezdo, mercredi 28 octobre 2009 à 21:14
  • Qui joue, par curiosité ? le son est beau mais il l'est trop beau à mon goût pour la sauvagerie de ce scherzo.

    Après ça, pour rétablir le cher-et-tendre-o-mètre, on peut se soigner avec la suite pour alto seul d'Ernst Bloch, sa toute dernière oeuvre. Inachevée, comme il se doit...

    Posté par Papageno, lundi 16 novembre 2009 à 12:50
  • C'est Nobuko Imai.

    Posté par zvezdo, lundi 16 novembre 2009 à 19:36

Poster un commentaire